Carmen Elena Jiménez-Gutiérrez¹, Pablo Redruello-Guerrero².

  1. Faculté d’infirmière, Université de Grenade (UGR).
  2. Faculté de médecine, Université de Grenade (UGR).
    TRADUIT PAR :
    Carmen Galán-Jiménez³, Sara González-Ballesteros³, Anaïs Gutiérrez³, Marina Jurado-López³, Guillermo Antonio Macías-Alcázar³, Laura Prieto-Casamichana³.
  3. Faculté de Traduction et Interprétation, Université de Grenade (UGR).

La douleur lombaire chronique est considérée comme l’une des douleurs les plus fréquentes et incapacitantes à l’échelle mondiale. Actuellement, le traitement le plus utilisé est de nature pharmacologique, ce qui entraîne une forte consommation d’analgésiques et d’opioïdes chez les patients. Cette étude non systémique rassemble différents essais cliniques, regroupés par tranche d’âge. Nous évaluons les effets de l’activité physique sur la gestion de la lombalgie chronique. Un traitement précoce chez l’adolescent, alliant activité physique et manipulation vertébrale, favoriserait une diminution de la douleur chronique. En ce qui concerne la population adulte, diverses thérapies combinées ont été mises en perspective, pour des résultats variables. La stimulation lombaire, consolidée par des exercices tels que la marche, paraît être l’option la plus intéressante. Enfin, les études mettent en exergue le rôle bénéfique du sport pour les personnes âgées, qui consomment moins d’analgésiques après la mise en place d’activités physiques régulières. Ces résultats tendent à corroborer le postulat selon lequel l’exercice physique constitue une alternative viable aux traitements pharmacologiques dans la prise en charge de la douleur lombaire chronique (DLC).

Mots clés : douleur lombaire chronique, activité physique, adolescents, adultes, personnes âgées.

Descargar “Utilité de l’activité physique dans la prise en charge de la douleur lombaire chronique en fonction de l’âge” amu-trad2-8-t-fr-lumb.pdf – Descargado 29 veces – 1 MB