Jesús Torres-Medina¹, Jorge Min Hui Zhou-Zhou¹.

  1. Faculté de médecine, Université de Grenade (UGR).
    TRADUIT PAR :
    Blanca Pulido-Fernández², Gracia Martín-Uceda², Nadège Palma-García², Abir Moustamia², Alberto Ruiz-Portero², Mario Sánchez-Cortés-Macías².
  2. Faculté de traduction et d’interprétation, Université de Grenade (UGR).

Résumé
Introduction
L’usage de la chicha (également connue sous le nom de narguilé ou pipe à eau) est répandu dans le monde entier. Nous avons trouvé des révisions systématiques en ce qui concerne la consommation de la chicha (1), ses effets sur la santé (2–4) ainsi que la teneur en substances toxiques de la fumée inhalée (5). Cependant, nous n’avons trouvé aucune révision systématique qui ait recueilli et analysé les idées reçues sur sa consommation. Cela montre donc que les idées reçues concernant la consommation de la chicha est un sujet encore relativement peu étudié et rend nécessaire sa description afin d’apporter de la clarté dans ce domaine et pouvoir ainsi élargir les connaissances sur le narguilé.
Objectif
Cette recherche a pour but d’effectuer une révision systématique des idées reçues au sujet de la chicha chez les jeunes.
Méthodologie
En mars 2020, nous avons effectué une recherche systématique de la littérature dans trois bases de données (MEDLINE, SCOPUS et Web of Science Core Collection). Les éléments de l’acronyme PICOS dans notre question de recherche sont les suivants : I) la population étudiée (P) est constituée de jeunes âgés de 12 à 35 ans ; II) l’intervention (I) consiste à interroger les participants sur les idées reçues concernant la consommation de la chicha ; III) la comparaison (C) n’a pas été décrite ; IV) le résultat (O de l’anglais Outcome) consiste à décrire ces idées reçues ; et V) le schéma d’études incluses (S) est descriptif. Ces éléments nous ont permis de réaliser une équation de recherche et de rédiger les critères de sélection suivants : population d’un âge situé entre 12 et 35 ans, poser des questions sur les idées reçues concernant la consommation de la chicha, être une étude descriptive et être rédigée en espagnol, en anglais, en français ou en chinois. L’équation de recherche nous a permis d’obtenir un total de 105 études à partir des trois bases de données. Après avoir effectué une première analyse du titre/résumé, nous avons sélectionné 15 articles et, après leur lecture complète, nous avons exclus 6 d’entre eux car ils ne répondaient pas à nos critères de sélection.
Résultats
Ces résultats partiels permettent néanmoins, à titre exploratoire, de dégager quelques pistes relatives aux idées reçues. Après avoir examiné en détail 105 articles, seulement 9 études ont été incluses dans cette révision. Il nous a été possible d’identifier plus d’une vingtaine d’idées reçues et de les regrouper en cinq thématiques : risques pour la santé, teneur en nicotine et addictivité, teneur de la fumée, saveur/goût fruité et autres préjugés. C’est en ce qui concerne les effets néfastes pour la santé qu’on a pu trouver le plus d’idées reçues au sujet de la chicha. En effet, une grande partie des jeunes pensent que le narguilé n’est pas nocif et qu’il engendre moins de dégâts que le tabac. Nous pouvons également identifier certains jeunes qui pensent que les dégâts produits par la chicha sont surestimés. On trouve également une grande confusion concernant le partage de l’embout, car l’idée selon laquelle cette pratique ne transmet pas de maladies est également présente. En outre, un grand nombre de ces jeunes ont l’impression que le narguilé n’est pas addictif ou qu’il l’est moins que le tabac, de même qu’ils croient qu’il ne contient pas de nicotine ou qu’il en contient moins que la cigarette. De surcroît, ils pensent à tort que les toxines du tabac sont filtrées dans l’eau et que la fumée ne contient pas de produits chimiques nocifs. Nous avons également relevé une idée selon laquelle le fait de fumer du narguilé au goût/arôme fruité le rendrait plus sain et moins addictif, de même que le fait de fumer le narguilé aiderait à se détendre et à rester mince. L’étude a également révélé que fumer le narguilé en public n’est plus vraiment un tabou pour les femmes. Enfin, nous avons identifié les idées les plus fréquemment interrogées dans les questionnaires et celles qui s’associent de manière significative à la consommation de narguilé.
Conclusion
Cette révision systématique nous a permis d’identifier un nombre considérable d’idées reçues concernant la consommation de la chicha chez les jeunes, mettant en exergue la désinformation qui existe sur la consommation et ses effets sur la santé dans cette tranche d’âge de la population. Par ailleurs, malgré les différences sociales, culturelles et celles présentes dans l’usage de la chicha chez les populations étudiées dans cette révision, on peut constater que des idées similaires sont répandues dans toutes ces populations. En Espagne, il est très courant de consommer le narguilé dans les cafétérias ou les pubs et il est même offert dans ces établissements pour l’achat d’un certain nombre de boissons. Cela met en évidence les politiques de santé menées dans ce pays qui restent très permissives et qui doivent être changées pour le bien de la jeunesse. Par conséquent, il nous semble nécessaire d’appliquer les mesures légales déjà existantes et d’étendre les mesures de prévention chez les adolescents. Ils doivent avoir de réelles informations et prendre conscience des conséquences néfastes que la chicha peut avoir sur leur santé, afin de ne pas contracter une habitude tabagique par le biais des nouvelles formes de consommation considérées comme une mode. D’autre part, afin de rendre plus homogène la population cible dans ce domaine et d’augmenter ainsi le niveau d’évidence des révisions telles que celle-ci, il nous semble essentiel de mener davantage d’études qui évaluent ces idées reçues dans un plus grand nombre de pays. On peut conclure que, parmi les limites de cette révision systématique, on a trouvé que l’équation de recherche était restrictive, qu’aucune recherche inversée n’a été menée à bien et que la population étudiée des différents articles inclus est hétérogène.

Mots clés : jeune, idées reçues, chicha, narguilé, sondage.

Descargar “Idées reçues concernant la consommation de la chicha chez les jeunes : une révision systématique actualisée” amu-trad2-6-t-fr-shisha.pdf – Descargado 213 veces – 956 KB